Pachira aquatica

C’est l’une des plantes les plus faciles à cultiver, le pachira, ou châtaignier de Guyane, est un favori des intérieurs. Tout ce que vous avez à faire c’est de veiller à ne pas trop le déplacer car il développe ses petites habitudes. 

Vous ne pouvez pas décider ? Nous pouvons vous aider à trouver une plante.

4 articles

par page
Par ordre décroissant
  • Pachira Aquatica
    Pachira Aquatica
    90 cm Ø19 cm
    37,45 € 35,33 €
  • Pachira Aquatica duo
    -26%
    Pachira Aquatica duo
    35 cm Ø12 cm
    Prix spécial 35,95 € 33,92 € Ancien prix 48,45 €
  • Pachira Aquatica duo
    -25%
    Pachira Aquatica duo
    45 cm Ø15 cm
    Prix spécial 42,45 € 35,08 € Ancien prix 56,45 €
  • Pachira Aquatica duo
    -26%
    Pachira Aquatica duo
    38 cm Ø13 cm
    Prix spécial 38,95 € 32,19 € Ancien prix 52,45 €
  • 4 articles

    par page
    Par ordre décroissant

    Si vous recherchez un arbre susceptible de rentrer dans votre intérieur et de l’embellir, ne cherchez pas plus loin. Le Pachira aquatica est l’arbre d’intérieur parfait, pas seulement parce qu’il est superbe mais aussi parce qu’il ne nécessite pas beaucoup de soins.

    Le pachira atteint une belle hauteur dans la nature, qu’il n’atteint évidemment pas en intérieur. De même, cultivé en intérieur il ne produira pas les fleurs qu’il produit dans la nature. À part cela, arrosez-le et donnez-lui de l’engrais et le tour est joué.

    La beauté de cette plante réside dans les tiges qui forment son tronc. Elles peuvent être au nombre de trois, de cinq ou de sept et sont entrelacées à la base et s’évasent au sommet. Les feuilles sont larges et brillantes et donnent à l’arbre un effet parapluie. Chaque tige a cinq feuilles vert vif. Certains plants chanceux en présentent même sept.

    Surnoms

    À l’étranger, on l’appelle «arbre à argent». Ceux qui croient au Feng Shui gardent cette plante dans leur espace professionnel ou personnel à titre de porte-bonheur.

    Origine de l’espèce

    Le pachira est originaire des régions tropicales d’Amérique Centrale et du Sud.

    Comment prendre soin du Pachira aquatica

    Arrosage

    Pour vérifier si votre plante a besoin d’eau, touchez le sol avec votre doigt. Arrosez la plante que si la couche supérieure de terreau est sèche, généralement une fois par semaine. Faites attention de ne pas trop arroser votre plante car elle ne tolère pas que ses racines stagnent dans l’eau ; vous risqueriez la pourriture des racines. Les tiges s’épaississent à la base, ce qui leur permet de stocker l’eau.

    Pendant l’hiver, lorsque la plante se repose, réduisez l’arrosage à une fois tous les 10 à 14 jours, ce qui lui donne largement le temps d’utiliser l’eau qu’elle a stockée dans son tronc.

    Parce qu’elle n’aime pas que son terreau soit détrempé et que ses racines stagnent dans l’eau, assurez-vous de lui donner un pot avec un système efficace de drainage. Autrement dit, le pot doit être percé de petits trous dans le fond afin de drainer l’excédent d’eau.

    Emplacement

    Le pachira n’est pas compliqué en termes de luminosité. Il peut tolérer le soleil direct comme indirect, du moment qu’il n’est pas exposé au soleil direct plus de quelques heures par jour, surtout pendant la mi-journée. Pour éviter que ses feuilles roussissent, vous pouvez tourner votre plante afin de veiller à ce que toute la plante reçoive de la lumière de façon homogène.

    Avantage indéniable si vous souhaitez placer cette plante dans un espace professionnel, elle tolère la lumière fluorescente. Il faut juste veiller à ce que ses autres besoins soient comblés.

    Parce qu’il est originaire de climats tropicaux, le pachira préfère les températures plus chaudes, qui avoisinent les 23 °C. Bien qu’il préfère cette température, il peut survivre dans des températures plus basses que 10 °C tant que ses autres besoins sont comblés.

    De plus, cette plante aime que le taux d’humidité soit élevé. Lorsque vous passez à côté de cette plante, vaporisez un peu d’eau autour. Vous pouvez même brumiser ses feuilles pour retirer la poussière qui s’y accumule.

    Substrat

    Pour fournir un stimulant supplémentaire à votre plante, donnez-lui de l’engrais toutes les deux semaines pendant la saison de croissance. Mettez la moitié de la dose d’engrais indiquée. Essayez de ne pas lui donner trop d’engrais ce qui aurait pour conséquence de stimuler sa croissance au détriment du développement de sa couronne de feuilles.

    Ne lui donnez pas d’engrais pendant les mois de repos ni pendant l’année qui suit le rempotage. Le nouveau terreau apportera les nutriments suffisants.

    Si vous voyez que les racines sortent des trous de drainage au fond du pot, il est temps de rempoter votre plante. En sortant la plante de son pot, passez délicatement en revue ses racines afin de couper proprement les racines endommagées. Rempotez dans un pot d’une taille plus grande.

    Après le rempotage, il est important de placer la plante dans un endroit ombragé plutôt qu’au soleil direct. Elle a besoin de s’habituer à son nouveau pot dans un emplacement ombragé.

    Toxicité

    Bien que le pachira ne soit pas toxique pour les humains ou les humains, il vaut mieux éviter qu’il soit mâchonné pour autant.

    Multiplication du pachira

    À l’aide d’un sécateur stérilisé, coupez une section de 6 cm d’une tige saine ; veillez à ce que quelques feuilles y soient attachées. À partir du bas, retirez toutes les feuilles et trempez la bouture dans l’eau. Secouez l’excédent d’eau et trempez la bouture dans des hormones de bouturage.

    Puis, faites un trou dans le terreau à l’aide d’un bâton ou d’un crayon. Placez délicatement la bouture dans le pot. Arrosez-la et recouvrez-la lâchement d’un sac plastique. Cela permettra de piéger l’humidité. Si vous ne voyez pas de condensation à l’intérieur du plastique, cela signifie que vous n’avez pas assez arrosé.

    Donnez à votre nouvelle plante du soleil indirect et, d’ici quelques semaines elle aura développé des racines. À partir de ce moment-là, vous pourrez en prendre soin de la même façon que n’importe quel pachira.